Plaisir
Engagement
Passion.
Il y a 1106 PRATIQUES dans la communauté!

Amener les jeunes à découvrir différentes activités

« Dès lors qu'ils ont la possibilité de vivre l'état émotionnel de Flow dans la pratique d'une activité, les jeunes sont enclins à vouloir refaire cette activité pour elle-même, c'est-à-dire pour la satisfaction qu'ils en retirent.» (Brunelle et Brunelle, 2012)

Une fin en soi

La pratique des activités dites autotéliques (auto = en soi; telos = fin) représente une fin en soi. Le fait que la pratique de ces activités ait subit un processus d’internalisation, au point de s’imprégner dans l’identité de la personne, représente un acquis qui se répercute tout au long de la vie.

Une pratique autotélique

Une personne qui a vécu une somme d’émotions majoritairement constructives dans divers contextes d’activités physiques développe une sensibilité favorable donnant l’impulsion d’agir vers un mode de vie physiquement actif afin de revivre quotidiennement l’émotion du plaisir d’être en mouvement dans une activité plaisante pour la personne. Cette passion  harmonieuse s’inscrit dans le développement global de la personne. Cette vision est en plein essor au Québec. Le milieu scolaire est un lieu magnifique pour contribuer à cette finalité.

La spirale ascendante

On comprendra que l’adhésion à une activité autotélique est le fruit d’une spirale ascendante résultant de sept à quinze heures de pratique d’activité physique et sportive par semaine tout au long de la période de scolarité (Csikszentmihalyi (2005)). L’accumulation de plaisir et de satisfaction au cours de cette période constitue les matériaux de fond dont se nourrissent les jeunes pour exister davantage.

Les bienfaits collatéraux

C’est ainsi que notre modèle, en misant sur l’autodétermination et sur la passion harmonieuse des activités physiques et sportives, permet d’offrir des conditions optimales pour accéder à un mode de vie physiquement actif, avec tous les bienfaits collatéraux qui y sont associés.

Dans un contexte pédagogique, l’évaluation doit contribuer au développement de la puissance d’agir des élèves et de l’enseignant. Elle se doit d’être stimulante et aidante dans la trajectoire de tous. Les mesures doivent situer le niveau d’évolution des élèves sur le chemin de cette finalité tout en cadrant le niveau d’évolution des enseignants sur le chemin de leur évolution professionnelle. Il faut qu’il s’agisse d’un processus de jugement entre le résultat de la mesure obtenue et l’objectif désiré. Ce qui est mesuré et évalué représente un message qui laisse des traces émotives sur les valeurs pédagogiques réellement véhiculées. Il est donc important que chaque intervenant prenne conscience de la qualité de l’environnement à offrir aux jeunes et de l’importance de mettre en place des situations adaptées et variées tenant compte de l’ensemble des jeunes pour que chaque jeune vive des défis adaptés et des émotions constructives et ce, même dans un contexte d’évaluation. L’intervenant doit ainsi faire appel à sa créativité et aux intérêts des jeunes de son groupe lors de la préparation de ses activités.

Ultimement, il s’agit de favoriser des contextes où les jeunes sont exposés à une variété d’activités physiques et sportives qu’ils peuvent expérimenter à leur rythme en fonction de leurs habiletés et des adaptations que l’intervenant y amène en proposant des défis réalistes pour chacun. Également, les activités doivent être telles qu’elles sollicitent leur intérêt et leur curiosité en les incitant à les essayer et à déterminer si elles leur conviennent ou non. L’intervenant doit favoriser une période de réflexion avec le groupe de jeunes suite à l’initiation à une activité afin de déterminer les aspects que ceux-ci ont appréciés, mais également, ceux qu’ils ont moins appréciés et qu’ils auraient souhaité qui soient différents. L’intervenant peut même aller jusqu’à recueillir auprès de ceux-ci des suggestions pour améliorer cette activité afin d’en faire une expérience positive pour ces mêmes jeunes lors d’une autre occasion. Le but est d’offrir des options aux jeunes pour qu’ils trouvent une activité qu’ils aiment et qu’ils vont vouloir continuer à vivre à plus long terme.

Repères pédagogiques

Un intervenant favorise le maintien des activités autotéliques quand ses propos, ses attitudes et ses comportements amènent les jeunes :

  1. À faire des apprentissages en activité physique et sportive, année après année, dans lesquels sont intégrés des repères pédagogiques associés aux intentions éducatives d’enracinement, de dynamisation et d’encadrement.
  2. À se planifier un programme d’activités physiques et sportives selon les activités offertes et les plateaux disponibles dans leur milieu de vie afin qu’ils se livrent de façon quotidienne, hebdomadaire et saisonnière à des activités susceptibles de les passionner.
  3. À avoir la conviction que le développement d’une passion pour les activités physiques et sportives favorise un mode de vie physiquement actif qui engendre des effets collatéraux bénéfiques. On pense, par exemple, au maintien d’un poids santé, à l’efficacité du système cardio-vasculaire, du système immunitaire et à une allure athlétique. De tels effets positifs apparaissent comme des conséquences d’un mode de vie physiquement actif.
© Communauté PEP 2015

Abonnez-vous à notre infolettre

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles de la communauté PeP.

Votre inscription est réussie!