Plaisir
Engagement
Passion.
Il y a 1106 PRATIQUES dans la communauté!

Proposer des défis adaptés

« L'élaboration, la planification et la poursuite de buts personnels sont intimement associées à l'expérimentation de l'état de Flow. » (Brunelle et Brunelle, 2012)

La notion de l’apprentissage par l’action:

žL’apprentissage par l’action est un concept fondamental pour l’intervention en activités physiques et sportives. Il réfère à la notion philosophique de conation.

žIssue du latin « conatus », cette notion évoque l’idée d’impulsion qui détermine un effort amenant une personne à passer à l’action pour persévérer dans son être. žApprendre par l’action représente une clé incontournable pour expérimenter à fond l’état de Flow.

Selon le célèbre philosophe Baruch Spinoza, « la joie d’une personne résulte d’un passage d’une moindre perfection à une plus grande. Être joyeux, c’est sentir qu’on existe davantage. Être triste, c’est sentir qu’on existe moins.»

Dans le contexte des activités physiques et sportives, l’action dans la joie s’opère en relevant des défis appropriés lors du franchissement des étapes naturelles de développement moteur et mental des apprenants. žIl en résulte que les jeunes ressentent progressivement le sentiment d’exister davantage, ce qui les dispose à opter pour un mode de vie physiquement actif. Le goût de la pratique des activités physiques et sportives repose sur l’accumulation des plaisirs produits par la présence des états de Flow et de Zone ressentie par les jeunes à chacune des cinq étapes de leur parcours en activités physiques et sportives.

Les étapes du curriculum conatif

Les étapes du curriculum conatif

 

Explicatif des cinq étapes du parcours d’apprentissage par l’action :

Les cinq étapes du curriculum conatif sont des indicateurs du parcours d’apprentissage effectué par les jeunes dans la pratique d’activités physiques et sportives. Les balises d’âge suggérées sont des repères pour les intervenants et peuvent s’adapter à la situation d’adultes qui s’initieraient à la pratique d’activités physiques et sportives.

1. L’étape émotionnelle – jusque vers 8 ans

Sur le plan émotionnel, le jeune a tendance à agir globalement. Il compte uniquement sur l’effort à déployer pour réussir et est enclin à s’engager sans réserve dans l’activité. Le rôle didactico-pédagogique de l’intervenant est donc de :

  1. viser, de façon générale, un engagement moteur de tous les participants de l’ordre de 60 % du temps de séance;
  2. proposer des mises en situation en lien avec une activités physique ou sportive;
  3. présenter des activités adaptées aux capacités des jeunes;
  4. établir des lignes de conduite éducatives;
  5. favoriser l’inclusion;
  6. encourager les jeunes à faire de leur mieux tout en les laissant vivre leurs émotions dans le respect des lignes de conduite éducatives;
  7. žveiller à la sécurité des jeunes et du matériel.

Il faut résister à la tentation d’escamoter cette première étape. Il pourrait en résulter que l’enfant soit privé d’expériences qui lui donnent le goût de bouger pour le simple plaisir qu’il en éprouve.

Durant l’étape émotionnelle, le Flow se manifeste par le plaisir marqué qu’éprouve le jeune de relever des défis en s’en remettant à ses propres efforts et à son potentiel moteur et mental lors d’activités axées essentiellement sur le jeu.

L’étape émotionnelle représente les stades 1 et 2 du Développement à long terme de l’athlète (DLTA), soient « Enfance active » et « S’amuser grâce au sport ».

2. L’étape fonctionnelle – vers 9 – 11 ans:

Sur le plan fonctionnel, le jeune a tendance à se poser la question « Comment ça marche? » et chercher à répondre à cette question seul ou en groupe, dans un processus essai – erreur. Le rôle didactico-pédagogique de l’intervenant est donc de :

  1. žviser, de façon générale, un engagement moteur de tous les participants de l’ordre de 60 % du temps de séance;
  2. žutiliser la stratégie de découverte guidée adaptée aux intérêts et aux capacités motrices et mentales des jeunes;
  3. proposer des situations – problèmes en lien avec une activités physique ou sportive et axées sur la recherche de solutions uniques;
  4. žrecourir à des questions et à des rétroactions qui encouragent et guident les jeunes dans un processus convergent menant à une réponse spécifique;
  5. faire au besoin des retours réflexifs individuels ou en groupe pour confirmer des apprentissages réalisés en situation d’enseignement ou de jeu.

Il faut résister à la tentation d’escamoter cette étape. Il pourrait en résulter que les jeunes, privés de telles expériences, manquent d’initiative et deviennent peu actifs dans leur propre processus d’apprentissage.

Durant l’étape fonctionnelle, le Flow se manifeste par žle plaisir de trouver par soi-même, en petit groupe ou en groupe « comment ça marche » lors des mises en situation d’enseignement par découverte et des périodes de jeu.

L’étape fonctionnelle représente le stade 3 du DLTA, soit « Apprendre à s’entraîner ».

3. L’étape technico-tactique – vers 12 – 14 ans:

Sur le plan technico-tactique, le jeune recherche l’efficacité et est demandeur de savoir-faire technico-tactiques. Il est très réceptif à tout enseignement et plus particulièrement à celui qui correspond à son profil d’apprentissage. Le rôle didactico-pédagogique de l’intervenant est de :

  1. viser, de façon générale, un engagement moteur de tous les participants de l’ordre de 60 % du temps de séance;
  2. proposer des mises en situation d’apprentissage technico-tactique en lien avec une activité physique ou sportive;
  3. varier les modalités d’enseignement afin de rencontrer le plus possible les profils d’apprentissage des jeunes.

Il faut résister à la tentation d’escamoter cette étape. Il pourrait en résulter que les jeunes, privés de vivre de telles expériences, se retrouvent avec un répertoire limité d’habiletés technico-tactiques.

Durant l’étape technico-tactique du Flow et de la Zone, le Flow se manifeste par žle plaisir de relever des défis visant l’acquisition de compétences technico-tactiques. Les défis peuvent être vécus en situation d’entraînement (Flow) où les jeunes peuvent répéter à souhait les exécutions technico-tactiques qu’ils sont avides d’apprendre ou en situation de compétition (Zone) en commençant à planifier mentalement l’exécution des techniques et tactiques à utiliser à bon escient dans un contexte de jeu.

L’étape technique représente le stade 4 du DLTA, soit « S’entraîner à s’entraîner ».

4. L’étape contextuelle – vers 15 – 17 ans:

Sur le plan contextuel, le jeune cherche à devenir un stratège pour être en mesure de s’affirmer en compétition. Il est désireux de s’associer à un intervenant qui va lui permettre d’atteindre son but. Le rôle didactico-pédagogique de l’intervenant est de :

  1. viser, de façon générale, un engagement moteur de tous les participants de l’ordre de 60 % du temps de séance, réparti en 20 % d’activités technico-tactiques et 40 % d’activités contextuelles.
  2. de concert avec les athlètes, mettre au point des stratégies offensives et défensives (ou de compétition) propres à une activité physique ou sportive;
  3. utiliser le jeu dirigé afin de créer des mises en situation de type problème à résoudre, qui consistent à considérer parmi plusieurs solutions celle qui apparaît la plus appropriée, compte tenu du contexte d’entraînement ou de compétition.

Il faut résister à la tentation d’escamoter cette étape. Il pourrait en résulter que les jeunes, privés de telles expériences, soient limités dans la compréhension de stratégies qui représentent un atout incontournable en compétition.

Durant l’étape contextuelle du Flow et de la Zone, le Flow se manifeste par le plaisir de relever des défis consistant à résoudre un problème en choisissant la meilleure solution dans un contexte d’entraînement (Flow) ou de compétition (Zone).

L’étape contextuelle représente le stade 5 du DLTA, soit « S’entraîner à la compétition ».

5. L’étape d’expertise – vers 17 ans et +:

Sur le plan de l’expertise dominante, le jeune réussit à intégrer,  de façon opérationnelle et complémentaire, les savoir-faire accumulés aux étapes émotionnelle, fonctionnelle, technico-tactique et contextuelle. Il est disposé à être en symbiose avec l’intervenant tout en demeurant autonome dans l’action. Le rôle didactico-pédagogique de l’intervenant est de :

  1. žviser, de façon générale, un engagement moteur de tous les participants de l’ordre de 60 % du temps de séance, réparti en 20 % d’activités technico-tactiques et 40 % d’activités contextuelles;
  2. žen symbiose avec les athlètes, planifier en situation d’entraînement et de matchs, des stratégies mettant en valeur les compétences maîtrisées par l’athlète ou le groupe d’athlètes;
  3. en situation de compétition : encourager les athlètes à imposer leur rythme et à garder le fil conducteur du plan élaboré, peu importe le déroulement de la compétition ou de l’activité.

Il faut résister à la tentation d’escamoter cette étape. Il pourrait en résulter que les jeunes soient pris au dépourvu en affrontant des situations plus faciles ou plus difficiles que celles prévues, limitant ainsi les occasions d’exprimer leur réel savoir-faire.

Durant l’étape d’expertise, le Flow se manifeste par le plaisir de relever des défis consistant à mettre au point des stratégies en situation d’entraînement (Flow) et de réussir à les imposer en situation de compétition (Zone).

L’étape d’expertise représente le stade 6 du DLTA, soit « S’entraîner à gagner ».

 

Le passage d’une étape à l’autre:

Un processus en forme de spirale

žPar analogie, on peut dire que le passage d’une étape à l’autre ne s’effectue pas de façon linéaire. Il prend plutôt la forme d’une spirale qui représente un cheminement ascendant et parfois descendant, selon les exigences de l’activité et les compétences de la personne en cause. žLe moment de passage d’une étape à l’autre est déterminé par des indices de maturité motrice et mentale, appartenant à l’étape suivante, que les jeunes manifestent au cours de l’action.

Prendre conscience d’une réalité incontournable

žChaque jeune ou chaque équipe, en tant qu’entité, a son propre parcours d’apprentissage par l’action : certains « champions en herbe » brûlent les étapes, d’autres franchissent quelques étapes à un rythme régulier alors que certains plafonnent assez tôt dans leur parcours. žDe plus, chaque intervenant enseigne en fonction de son niveau de maturité professionnelle allant de la centration sur soi en tant qu’intervenant à la centration sur les besoins des jeunes, considérés d’abord en tant que groupe puis individuellement. Pour ce dernier, l’important est que le jeune prenne plaisir à pratiquer l’activité à son rythme quelle que soit l’étape qu’il atteint.

Le parcours d’apprentissage par l’action : des repères, sans plus

žLes caractéristiques dominantes des jeunes, le rôle de l’intervenant et la spécificité du Flow et de la Zone énoncés pour chacune des cinq étapes du parcours d’apprentissage par l’action constituent des repères qui pointent la direction à suivre, dans le feu de l’action, tout en laissant à l’intervenant le soin de composer avec les exigences du terrain, afin de mettre en place les meilleures conditions d’apprentissage possibles pour les jeunes.

Les émotions associées au Flow, qui sont favorables à l'apprentissage, inspiré de Csizentmihalyi

Les émotions associées au Flow, qui sont favorables à l’apprentissage, inspiré de Csizentmihalyi (2005)

 

Les émotions dissociées du Flow, défavorables à l'apprentissage, inspiré de Csiszentmihalyi

Les émotions dissociées du Flow, défavorables à l’apprentissage, inspiré de Csiszentmihalyi (2005)

 

 

Repères pédagogiques

L’état de Flow peut se produire quand :

  1. l’énergie est polarisée par un but, un projet;
  2. la tâche représente un défi réalisable;
  3. l’efficacité de la prestation est perçue;
  4. la concentration et l’attention sont élevées;
  5. le déroulement de l’action est fluide;
  6. les préoccupations à propos de soi disparaissent;
  7. la perception de la durée de l’activité est altérée.
© Communauté PEP 2015

Abonnez-vous à notre infolettre

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles de la communauté PeP.

Votre inscription est réussie!