Plaisir
Engagement
Passion.
Il y a 1106 PRATIQUES dans la communauté!

« Retour

septembre 5, 2017

Le Coach-Café: partage, formation et réseautage pour les entraîneurs des Laurentides

Valérie Laforge

Résumé

On le sait, les entraîneurs sportifs en région se sentent souvent isolés, les opportunités de formation continue en coaching sportif étant souvent plus accessibles et plus fréquentes dans les grands centres.

Le Coach-Café, ça vient d’où?

C’est Valérie Laforge, la coordonnatrice au Conseil de développement de l’excellence sportive des Laurentides (CDESL), qui a eu l’idée des Coach-Cafés:

« C’est une idée qui est venue des besoins de la communauté d’entraîneurs : se rencontrer et échanger des connaissances. Les entraîneurs assistaient à des formations où les conférenciers s’emballaient et parlaient tout le temps! Cela ne donnait pas la chance aux entraîneurs d’échanger entre eux. Se former oui, mais en contexte de réseautage. L’objectif est de réunir les gens qui travaillent au développement des athlètes afin qu’ils puissent mieux performer et créer des liens. »

Après s’être informée sur ce qui se faisait dans les autres régions en matière de formation continue pour les entraîneurs, elle met en place le premier Coach-Café.

Déroulement

« Comment on l’organise? On part des gens, dépendamment des clientèles qu’on veut rapprocher. On adresse des enjeux qui les rejoignent. On commence avec 5 ou 6 personnes intéressées par une même thématique. À partir du moment où on a une masse critique, les membres peuvent inviter une autre personne. »

En ce qui a trait à l’organisation,  il faut d’abord choisir la thématique, puis trouver un conférencier chevronné et dynamique. On identifie ensuite une date qui convient. La promotion de l’événement passe le plus souvent par les partenaires (professionnels, cliniques, écoles, gymnases, etc.), qui font circuler l’information dans leurs réseaux respectifs, leurs infolettres, les comptes Facebook et Twitter. Il ne reste plus qu’à fournir le café et les collations-santé et le Coach-Café est né!

20141001_093223

Valérie s’explique sur le choix du lieu de rencontre:  » On favorise le changement de lieu à chaque Coach-Café car la région est très grande. Cela facilite les déplacements de tous et chacun. Les partenaires accueillent les entraîneurs dans leurs locaux, ce qui fait rayonner ces partenaires. On fait alors une pierre deux coups! Les rencontres ont lieu à toutes les 6 à 8 semaines. « C’est difficile de le faire plus fréquemment », mentionne la coordonnatrice.

Qu’est-ce que les entraîneurs en retirent?

« Grâce aux Coach-Cafés, des gens qui ne se connaissaient pas travaillent maintenant ensemble. Par exemple, des entraîneurs qui avaient besoin de ressources ont assisté à un coach-café sur l’importance de la préparation physique. Ils ont eu la chance de rencontrer un préparateur physique, de parler avec lui, et ils ont découvert qu’il offrait des services complémentaires. Ils ont donc créé un partenariat pour le suivi des athlètes. » Pour Valérie, la mise en commun de ces ressources est un bénéfice direct tiré de l’organisation et de la tenue du Coach-Café. « Grâce à cette occasion de rencontre, intervenants et entraîneurs travaillent ensemble sur l’aspect préventif et curatif. »

« Tous ceux qui sont venus, reviennent. Les gens mentionnent parfois qu’ils aimeraient avoir des trucs plus pratiques car les entraîneurs sont à différents niveaux. Le défi c’est d’avoir une présentation adaptée au niveau des gens qui sont dans la salle. 100% des entraîneurs ressortent du Coach-Café avec un nouveau contact. Après la présentation de l’intervenant expert, les gens restent pour parler, contrairement à ce qui se passe à la suite d’une formation traditionnelle. L’accent est mis sur le partage. C’est comme ça que ça s’est bâti. On veut que les gens puissent participer. »

20141001_100628

En quoi le Coach-Café contribue-t-il à susciter la passion chez les jeunes?

« À partir du moment où les entraîneurs sont mieux outillés, c’est plus facile pour eux de communiquer la passion au jeune. La passion chez le jeune athlète, c’est grandement lié à la qualité de son entraîneur.  L’expérience du jeune sera plus positive. », mentionne Valérie Laforge.

Chose certaine, à titre d’intervenante de soutien et de coordonnatrice d’un centre régional de développement de l’excellence sportive, elle peut se targuer d’être à l’écoute des entraîneurs de sa région, d’avoir développé des services qui répondent vraiment aux besoins de la clientèle entraîneur et de les rassembler régulièrement afin qu’ils puissent continuer à progresser dans leur développement professionnel. Elle fait tout cela dans des conditions parfois difficiles. C’est une belle démonstration qu’on peut susciter la passion au quotidien.

Mots clé

entraîneurs, formation, partage, région

© Communauté PEP 2015

Abonnez-vous à notre infolettre

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles de la communauté PeP.

Votre inscription est réussie!