• Enseignement

Adopte un vélo : Atelier de réparation au secondaire et initiation au primaire

Âges

  • 12-13 ans (1er cycle du secondaire)
  • 14-16 ans (2e cycle du secondaire)

Résumé

Un atelier de travail de réparation de vélo a été mis en place pour aider les élèves du secondaire à développer leurs habiletés de travail. Les élèves réparent les vélos et donnent ensuite des cours d’initiation au vélo aux élèves des écoles primaires avoisinantes.

Auteur

Axel Royer-Gagné

Date

18 avril 2019

Contexte

École secondaire La Ruche de Magog. L’Atelier est situé dans des locaux appartenant à la Commission scolaire, qui sont situés à quelques pas de l’école.

Quand

Tous les mercredis et jeudis de l’année scolaire les jeunes viennent à l’atelier. Le projet est en cours depuis la rentrée 2016.

Matériel

Aucun matériel nécessaire pour cette pratique.

Déroulement

8 à 10 élèves travaillent dans l’atelier. Ils proviennent de programmes scolaires variés de l’école secondaire La Ruche, par exemple, cheminement pour élèves ayant des besoins particuliers, programme régulier, programme de formation à un métier spécialisé et programme de francisation. Deux intervenants accompagnent les élèves tant du côté humain que du côté technique, soit l’enseignant responsable du projet, Jacques Bureau, et un directeur technique qui connait tout du vélo, Axel Royer-Gagné.

Les jeunes développent leurs façons de travailler, sans qu’ils ne deviennent tous des techniciens réparateurs de vélo. Quelques-uns ont été accrédités comme techniciens l’année dernière. Ce qu’on veut surtout développer : travail d’équipe, ponctualité, autonomie, respect des uns envers les autres. Ce sont toutes des qualités nécessaires pour leur futur milieu de travail. Les élèves sont aussi en charge d’enseigner le vélo aux jeunes de différentes écoles primaires en mai. 60 vélos ont été réparés la 1ère année.

L’Atelier de réparation a été instauré pour fournir un milieu de travail « protégé », où les jeunes peuvent développer leurs aptitudes de travail, où ils peuvent avoir leur chance. C’est un passage pour les élèves qui ne sont pas tout à fait prêts à entrer dans un stage en entreprise.

À l’atelier, on essaie de créer une dynamique pour que les jeunes aient le goût de revenir et aient l’impression d’apprendre quelque choses.  Par exemple, on essaie de jumeler les jeunes en fonction de leurs difficultés et leurs compétences.

Pour développer les bonnes habitudes de travail, il y a certaines règles à respecter : tu peux venir déjeuner à l’atelier si tu en as besoin, mais tu dois être à l’heure à ton poste de travail. Avant de partir, les élèves doivent tout ranger et laisser leur poste de travail en ordre.

Pour ce qui est du déroulement des journées, on ne donne pas de cours sur la réparation de vélo. Chaque élève prend un vélo et rencontre plusieurs problèmes devant lesquels il ne sait pas comment s’y prendre. Les élèves demandent de l’aide et essaient de trouver des solutions avec les autres ou avec les intervenants ressources.

L’atelier est en opération tous les mercredi et jeudi. Toute la journée de mercredi est consacrée à la réparation de vélos, alors que le jeudi, il y a réparation de vélos l’avant-midi et sortie de vélo en après-midi. Ces sorties de vélo servent à tester les vélos réparés, à développer les habiletés des jeunes en vélo (et leur forme physique!) et à découvrir les différents jeux d’initiation au vélo qu’ils pourront faire vivre plus tard aux jeunes du primaire.  À la fin de chaque journée, il y a une activité de retour en groupe. Chaque jeune doit dire merci à un autre jeune du groupe. Ces moments servent aussi à discuter des situations difficiles qui se passent dans l’atelier et à trouver des solutions.

Plus on avance dans le temps plus leurs habitudes de vie changent. Ils murissent en cours d’année. Je crois qu’ils se rendent compte qu’ils peuvent avoir une toute autre relation avec les gens qui les entourent, une relation qui est plus positive.

Durant la première année du projet, les jeunes et les deux intervenants de l’atelier ont lancé le projet Adopte un vélo pour rendre des vélos disponibles aux enfants des écoles primaires qui n’ont pas accès à un vélo. Ils ont organisé des activités d’initiation au vélo dans les écoles primaires de la ville, où ils enseignent les habiletés de vélo et les notions essentielles de sécurité. Ils offrent aussi un accompagnement aux écoles pour des sorties de vélo. Pour intéresser les filles, on a aussi commencé à donner des cours de vélo dans des CPE, un avant-midi par semaine, avec des vélos d’apprentissage (running bikes).

À la suite de leur participation aux activités de vélo, les élèves du primaire peuvent demander un vélo et un casque pour l’été. Durant le premier été,  15 vélos ont été prêtés. Pour le 2e été,  on vise de rendre disponibles une centaine de vélos.

Les deux intervenants qui s’occupent du projet sont passionnés de vélo. Quand ils cherchaient une alternative pour un milieu de travail, ça été plus facile de passer par quelque chose qui les passionne. L’atelier pourrait être fait sur un autre sujet qui passionne d’autres intervenants, dans lequel les intervenants ont du plaisir.

Commentaires d’un élève qui travaille à l’atelier

« Je suis dans une classe spéciale, car j’ai des difficultés à prononcer certains mots. L’atelier de vélo est mon milieu de stage. J’aime l’atelier pour apprendre de nouvelles choses, démonter des vélos, les roues, le pédalier, les remonter. Ici, on s’aide pour trouver comment faire pour réparer les vélos. On remonte les vélos de A à Z pour qu’ils aient l’air tout neufs pour les prêter aux jeunes des écoles primaires. J’aimerais éventuellement travailler dans un Bike shop ou un atelier de mécanique automobile.