• Enseignement
  • Entrainement

Bateau dragon: technique, synchronisation et jeux

Âges

  • 12-13 ans (1er cycle du secondaire)
  • 14-16 ans (2e cycle du secondaire)

Nombre

  • Petit groupe (5 à 15)
  • Moyen (15-30)

Durée

  • 30 à 45 min
  • 45 à 60 min
  • 60 à 90 min

Intensité

  • Modérée

Résumé

Le bateau dragon est un sport encore méconnu des jeunes. Pourtant, c’est tellement un beau sport de coopération. Voici une séance d’activités avec des jeunes. Ils apprennent vite et ont beaucoup de plaisir à vivre les différentes activités proposées.

Auteur

Chantal St-Pierre

Date

25 avril 2019

Contexte

L’activité a eu lieu eu Centre Nautique de Sherbrooke sur la rivière St-François en pleine ville.

Quand

L’activité a été réalisée le 12 juillet 2016.

Matériel

Aucun matériel nécessaire pour cette pratique.

Déroulement

Les jeunes du Centre communautaire de Sherbrooke sont venus vivre une deuxième activité de bateau dragon. Ils connaissaient alors déjà les règles de sécurité et les rudiments de base.

Avant d’embarquer

Tout d’abord, une petite séance technique pour bien maîtriser la rame est offerte sur la terre ferme avant de prendre place dans l’embarcation.

Tous à l’unisson!

Tous les jeunes du groupe, ainsi que leur animatrice de camp embarquent dans le même bateau. On pratique ensuite les coups de rames à l’unisson. D’abord, en comptant 1-2, 1-2, 1-2 et ensuite en criant Hourra, Hourra.

Deux jeux pour faire bouger le bateau

Vient ensuite un jeu de souque à la corde sur l’eau. La moitié des jeunes se tourne de côté dans l’embarcation. Pour une plus grande sécurité lors des déplacements à bord. Les jeunes font une rotation sur eux-mêmes, un banc à la fois. Une fois que la moitié du groupe est placé face à la deuxième moitié. C’est le moment de commencer la partie. À vos marques, prêt? Partez! Les jeunes rament le plus fort possible pour faire avancer le bateau.

La dernière activité est de chanter la chanson « Ceux qui aime le soleil! » avec des mouvements de bateau dragon.

Puis, finalement, lorsque vient le temps de remettre les pieds sur terre, on se félicite. On se tape dans la main en sortant du quai et on attend les suivants pour faire de même.