• Enseignement
  • Loisir et animation

Cardiogoal: règles, calcul des points et chronométrage des parties

Âges

  • 8-9 ans (2e cycle du primaire)
  • 10-11 ans (3e cycle du primaire)
  • 12-13 ans (1er cycle du secondaire)
  • 14-16 ans (2e cycle du secondaire)

Nombre

  • Petit groupe (5 à 15)
  • Moyen (15-30)

Durée

  • 30 à 45 min
  • 45 à 60 min
  • 60 à 90 min

Intensité

  • Élevée

Résumé

L’inventeur du cardiogoal, Ludovic Wampouille, est venu au Québec pour quelques jours avec un collègue, et nous l’avons invité à présenter son nouveau sport dans notre camp.

Auteur

Kin Dingle

Date

4 octobre 2019

Contexte

Gymnase du CAPS de l’UQTR

Quand

Lundi 25 août de 11 h 30 à 12 h 15 et de 12 h 45 à 15 h 45 (une période de 45 minutes pour chacun des groupes)

Matériel

  • 1 Ballon de football
  • 15 Cônes
  • 1 Feuille
  • 2 Buts de cardiogoal
  • 2 Bandes de caoutchouc

Déroulement

Environ 120 jeunes de 4 à 14 ans, répartis en cinq groupes (un groupe de 10-14 ans l’avant-midi, un groupe de 4-7 ans, un groupe de 6-7 ans, un groupe de 6-9 ans et un groupe de 8-9 ans l’après-midi), ont participé à l’activité. Chaque groupe était accompagné d’un ou deux animateurs, et les deux responsables de l’activité étaient toujours présents.

Ludovic Wampouille a d’abord expliqué les règles du jeu afin que les enfants puissent y jouer rapidement. Ces règles sont résumées dans la synthèse placée dans les documents complémentaires. Les personnes intéressées à en savoir davantage peuvent également consulter le site web suivant : www.cardiogoal.fr. Ludovic a également expliqué aux joueurs en attente comment calculer les points et chronométrer les parties, ce qui fait qu’ils étaient tout de même impliqués. Dans chaque groupe, trois ou quatre équipes ont été formées, et des rotations ont été faites toutes les cinq minutes pour que tout le monde puisse jouer.

 

Ce que j’ai aimé de cette activité, c’est qu’en très peu de temps, les jeunes de tous les âges ont compris les règles du jeu et ont été en mesure de s’amuser et de marquer des points. L’inventeur du jeu et son collègue ont joué avec eux au départ pour les aider à bien comprendre et à développer des stratégies. Tous les enfants ont participé et ils étaient impatients de retourner jouer lorsqu’ils attendaient sur le côté du terrain. Le fait que les contacts soient interdits et que le jeu soit mixte facilite l’inclusion des filles qui peuvent avoir autant de succès que les garçons.