• Enseignement
  • Loisir et animation
  • Service de garde

Défi Spartiates: course à obstacles à l’extérieur

Âges

  • 4-5 ans (Préscolaire)
  • 6-7 ans (1er cycle du primaire)
  • 8-9 ans (2e cycle du primaire)
  • 10-11 ans (3e cycle du primaire)

Nombre

  • Sans importance

Durée

  • Journée

Intensité

  • Élevée

Résumé

Pour la fin de l’année scolaire, j’ai décidé d’organiser une course à obstacles à l’extérieur de l’école. L’objectif était de faire bouger les jeunes d’une façon différente plutôt que de simplement sortir à l’extérieur pour des activités libres de récompense. Le parcours est composé de onze obstacles à contourner ou à surmonter et s’étend sur un kilomètre.

Auteur

Etienne Parent

Date

1 novembre 2019

Contexte

L’activité a eu lieu jeudi le 19 juin 2014 de 8 h 30 à 16 h 30

Quand

À l’extérieur, dans la cour de l’école primaire l’Arbrisseau à Cap-Rouge, Québec.

Matériel

  • 3 Cerceaux
  • 6 Balles trouées
  • 25 Quilles
  • 36 Cônes
  • 2 Physitubes
  • 12 Nouilles de piscine
  • 2 Cordes
  • 2 Chevaux de gymnastique
  • 3 Toiles
  • 16 Clous
  • 15 Rondelles de bois
  • 1 Mur à escalader
  • 6 Tie-Wrap
  • 1 Chaudière
  • 3 Caisses
  • 14 Pneus
  • 1 Tente

Déroulement

C’était une belle journée ensoleillée et il faisait chaud. Environ 300 jeunes de la maternelle à la sixième année (5 à 12 ans) ont participé à l’activité selon un horaire préétabli. J’étais aidé des enseignantes de chaque groupe et de six ou sept élèves de cinquième année pour diriger les enfants sur le parcours. Les jeunes parcouraient les obstacles à leur rythme, et ceux qui voulaient se reposer entre deux tours étaient assis dans les estrades près du départ. Les parents des élèves pouvaient venir voir les enfants et participer à la course s’ils le voulaient.

Description de l’activité

Pour la fin de l’année scolaire, j’ai décidé d’organiser une course à obstacles à l’extérieur de l’école. L’objectif était de faire bouger les jeunes d’une façon différente plutôt que de simplement sortir à l’extérieur pour des activités libres de récompense.Je voulais que chacun puisse se donner un défi personnel, et je voulais essayer de susciter l’intérêt des jeunes qui sont moins sportifs. Ce n’est pas une course en ligne droite, on zigzague et on doit franchir des obstacles, alors ça peut être plus intéressant pour eux.Le nom de la course est le «Défi Spartiates», car le nom des équipes sportives de l’école est «Spartiates». Le parcours est composé de onze obstacles à contourner ou à surmonter et s’étend sur un kilomètre. Le plan du parcours et la description de chacune des stations sont dans le document complémentaire à cette fiche.J’ai commencé à préparer la course au début de l’année scolaire. Nous avons construit certains obstacles nous-mêmes et nous avons acheté un peu de matériel afin de rendre le parcours encore plus intéressant.

Déroulement

Le parcours était ouvert de 8h30à 16h30, et chaque classe avait un horaire prédéterminé, un moment pendant la journée où le groupe pouvait venir faire la course afin d’éviter que tout le monde soit là en même temps. Au début, tous les enfants s’assoyaient dans les estrades près de la ligne de départ et je leur rappelais les consignes. Je leur disais qu’il y avait des élèves avec un dossard orange sur le parcours et qu’ils pouvaient se référer à eux s’ils étaient perdus dans le trajet ou s’ils se blessaient. Ensuite, ils formaient cinq colonnes devant la ligne et ils devaient attendre mon signal avant de partir. Les coureurs partaient en groupe de cinq afin de limiter le temps d’attente aux stations et d’assurer la sécurité de tous les participants. Lorsqu’un groupe avait franchi les deux premiers obstacles, le groupe suivant pouvait partir.Pendant le parcours, il y avait toujours deux cônes de la même couleur (des «portes») entre lesquels il fallait passer après chaque station.À la fin du parcours, un bracelet à l’effigie du défi était remis à chaque participant.Les jeunes pouvaient ensuite refaire le trajet plus d’une fois s’ils le voulaient et se faire chronométrer.Les participants pouvaient faire le défi à leur rythme:course, jogging, marche. L’accent n’était pas mis sur la vitesse et la participation de tous était valorisée.

L’organisation d’une activité comme celle-ci nécessite beaucoup de préparation et de temps, mais je pense que ça vaut la peine de s’investir, car c’est un événement qui va rester dans la mémoire des enfants pour un bon moment d’après ce que j’ai entendu pendant la journée et tous les sourires que j’ai vus.

L’organisation d’une activité comme celle-ci nécessite beaucoup de préparation et de temps, mais je pense que ça vaut la peine de s’investir, car c’est un événement qui va rester dans la mémoire des enfants pour un bon moment d’après ce que j’ai entendu pendant la journée et tous les sourires que j’ai vus.