• Enseignement
  • Entrainement

Hockey cosom pour les 4-5 ans: déplacement en contrôlant la balle

Âges

  • 4-5 ans (Préscolaire)
  • 6-7 ans (1er cycle du primaire)
  • 8-9 ans (2e cycle du primaire)
  • 10-11 ans (3e cycle du primaire)

Nombre

  • Petit groupe (5 à 15)
  • Moyen (15-30)

Durée

  • 30 à 45 min
  • 45 à 60 min

Intensité

  • Élevée

Résumé

Au camp multi-sports du CAPS de l’UQTR, les jeunes de 4, 5 ans sont initiés au hockey cosom par l’entraîneur-chef de l’équipe des patriotes de l’UQTR.

Auteur

Kim Dingle

Date

24 mai 2019

Contexte

Camp multisports du Camps de l’UQTR

Quand

L’activité a eu lieu le lundi 6 août 2014 de 9h15 à 10h00;

Matériel

  • 15 Bâtons de hockey
  • 15 Balles de hockey
  • 4 Buts
  • 20 Cônes

Déroulement

Lors de cette activité, les jeunes apprennent les consignes de sécurité au hockey, comment se déplacer dans un grand espace en contrôlant la balle avec le bâton de hockey, le déplacement dans un espace restreint, l’exploration de l’espace et du matériel, etc.

Merci à Marc-Étienne Hubert, entraîneur-chef de l’équipe de hockey de l’UQTR (Patriotes).

À l’été 2014, au camp multisports du CAPS de l’UQTR, l’entraîneur-chef de l’équipe de hockey universitaire les Patriotes, Marc-Étienne Hubert, est venu avec quelques-uns de ses joueurs pour initier les jeunes du camp au hockey cosom sous la forme d’ateliers avec le groupe des plus jeunes (4-5 ans de ce camp).Le camp de jour du Centre de l’activité physique et sportive de l’UQTR accueille en moyenne 200 enfants de 4 à 14 ans chaque jour. Le camp dispose de toutes les installations sportives du CAPS et comprend le service de traiteur pour le dîner

Matériel nécessaire:

  1. Bâtons de hockey et balles de hockey (atelier 1);
  2. Cônes, 2 buts de hockey, bâtons de hockey et balles de hockey (atelier 2);
  3. Cônes, 2 buts de hockey, Bâtons de hockey et balles de hockey (atelier 3);
  4. Cônes, 2 buts de hockey, bâtons de hockey, balles de hockey, Dossards et Sifflet (atelier 4).

Introduction

Suite à l’arrivée des jeunes et de leur monitrice dans le gymnase pour le début de l’activité, après que ceux-ci aient eu un bâton de hockey, l’entraîneur de l’équipe de hockey de l’UQTR, Marc-Étienne, les a rassemblés dans un caucus pour leur donner les consignes de départ et les règles de sécurité au hockey.

« Au hockey, c’est très important de respecter une consigne : c’est que notre bâton de hockey, il faut le laisser par terre… La palette reste par terre. Un joueur de hockey qui se promène avec le bâton en l’air, c’est dangereux parce qu’on peut frapper quelqu’un.»

Atelier 1 : Déplacement dans tout le gymnase en contrôlant la balle avec le bâton

Chaque jeune reçoit une balle de hockey. Il faut qu’il se promène partout dans le gymnase en contrôlant la balle avec le bâton. Quand l’entraîneur siffle ou dit « go », les jeunes doivent courir (aller plus vite) tout en contrôlant la balle avec leur bâton.

Atelier 2 : Déplacement dans un espace restreint en contrôlant la balle avec le bâton

Après le retour sur l’atelier 1, pendant que les jeunes sont assis, l’entraîneur leur explique les consignes pour la prochaine activité : se promener dans un carré restreint en contrôlant la balle avec leur bâton. Au signal, ils devront accélérer ou ralentir selon la consigne toujours en contrôlant la balle.

Le défi est donc de rester dans l’espace restreint avec tout le monde : « c’est pour ça qu’on doit garder le contrôle de notre balle parce qu’on a un peu moins d’espace ici. »

Atelier 3 : Déplacement à travers des cônes et tir au but

Les jeunes sont assis sur une ligne blanche en face de l’entraîneur pendant que celui-ci explique la prochaine activité. Les jeunes doivent se déplacer le plus vite possible à travers les cônes tout en contrôlant la balle. Arriver au dernier cône, ils doivent faire un tir au but et après revenir à la fin de la ligne.

Atelier 4: initiation au match de hockey cosom

Les jeunes ont d’abord commencé à jouer 4 contre 4. Par la suite, pour mieux faciliter leur compréhension et le temps d’engagement moteur, ils ont jouer 2 contre 2.

RÉTROACTIONS:

Tout au long de cet atelier, l’entraîneur donnait des conseils et de la rétroaction aux jeunes : «les deux côtés de la palette touchent à la balle… C’est beau. Préparez-vous on va accélérer un petit peu. Go, on accélère! On garde le contrôle de la balle. Ceux qui sont capables de lever la tête en même temps, je vous dis que vous êtes bons. C’est beau ça, on est déjà meilleur que tantôt.»

DÉMONSTRATION :

Une fois que l’entraîneur a terminé les explications, un joueur de hockey a fait une démonstration de l’activité en contrôlant sa balle tout en contournant les cônes et tirer au but tel que demandé. Par la suite, le joueur a demandé aux jeunes : « Qui veut commencer »? Parmi les volontaires, il a choisi un jeune qui a exécuté le parcours alors que les autres le regardaient.   Tout au long, les jeunes recevaient de la rétroaction et de l’aide pour placer leurs mains comme il faut sur le bâton afin d’avoir un meilleur contrôle de la balle ainsi qu’une meilleure préhension : « Les deux mains sur ton bâton tout le temps. »

RETOUR SUR L’ATELIER :

L’entraîneur a interpellé les jeunes pour s’asseoir pour un retour sur l’atelier vécu suite à chaque atelier. Il les a tout d’abord félicités pour les habiletés démontrées lors de l’activité :

« Bravo, vous êtes bons. Wow, je ne pensais pas que vous alliez êtres bons comme ça; on a vu de beaux contrôles de balles. »

Il a également fait le parallèle avec ses joueurs de l’UQTR en disant que ceux-ci étaient rendus super bons maintenant au hockey et c’est parce qu’ils ont commencé jeunes et ont beaucoup pratiqué. En utilisant ce parallèle, il en a profité pour présenter aux jeunes ces deux grands défis pour la journée :

1) S’assurer de toujours avoir un contact entre la balle et la palette du bâton et

2) Toujours regarder devant soi quand on se promène avec la balle pour ne pas foncer dans les amis.

À la fin des 45 minutes, l’entraîneur a invité les jeunes à s’asseoir pour un retour sur toute la période:

« J’ai beaucoup aimé le contact avec les jeunes, pouvoir voir différents groupes d’âge et adapter les activités aux différents niveaux d’habiletés. J’ai observé que dans un même groupe, il y a des jeunes qui étaient hyper habiles, hyper avancés dans le maniement de la balle avec leur bâton et d’autres beaucoup moins. Mais tous ont très bien participé et ont été encouragés à aller à leur niveau et à leur rythme. » Marc-Étienne Hubert

Toujours garder la palette au sol.