• Enseignement

Camp de survie: jeu d’orientation de nuit

Âges

  • 14-16 ans (2e cycle du secondaire)

Nombre

  • Petit groupe (5 à 15)
  • Moyen (15-30)

Durée

  • Nuit

Intensité

  • Modérée

Résumé

Suite à une initiation au parcours en boussole pendant la journée, nous avons fait un grand jeu de nuit. Un parcours en boussole dans les bois et dans le noir! Les élèves ont plus qu’adoré!!!!

 

Auteur

Jean-Pierre Graillon

Date

13 mai 2019

Contexte

L’activité a eu lieu sur nos terres familiales à Bishopton en Estrie.

Quand

Cette activité s’est déroulée à la fin novembre 2013. L’activité a eu lieu en après-midi.

Matériel

Aucun matériel nécessaire pour cette pratique.

Déroulement

J’avais environ 25 élèves pendant ce cours intensif de survie, majoritairement des filles. Les élèves avaient entre 15 et 17 ans, de niveaux secondaires 4 et 5. Les équipes étaient constituées de 4 à 6 élèves.

Le camp de survie était divisé en trois gros blocs. Tout d’abord, les élèves avaient à organiser ou à créer une activité (création d’une toilette, allumer un feu sans allumette, construire une civière, etc.) qu’ils présentaient au reste de la classe. Ensuite, il y avait une initiation au parcours avec boussole. En soirée, il y avait un parcours de nuit où les élèves étaient en équipe et faisaient un trajet qui les menait au chemin principal. Toutes les équipes étaient munies de deux radios émettrices. Le trajet était choisi par les équipes elles-mêmes en fonction de leur confort et de leur goût de l’aventure. Certains trajets comportaient plus d’obstacles que d’autres. Certains trajets étaient plus simples et plus près du sentier principal, donc toujours à ma vue. En somme, comme vous le verrez dans les vidéos, les trajets partaient tous d’un même sentier et se dirigeaient vers la route principale. Les seules différences étaient que certains trajets demandaient plus d’ajustement en cours de route, car ce n’étaient pas des lignes droites. Il y avait aussi des trajets qui enjambaient des buissons, des forêts denses, etc. Cela mettait plus de défi aux équipes qui le désiraient. Mais en tout temps, nous pouvions entendre les équipes, car elles étaient toutes près de moi.

Les explications de l’activité se sont données à l’intérieur du cabanon afin d’avoir toute l’attention possible des élèves. Ensuite, la distribution des trajets et des cartes s’est faite au même endroit avec les chefs d’équipe. J’ai pris le temps à l’extérieur du cabanon de faire un retour avec les élèves afin de m’assurer de la compréhension de tous. Nous sommes tous allés au début du parcours ensemble pour qu’ils puissent bien voir la direction à prendre dans le bois. Nous avons fait un rappel des règles de sécurité tous ensemble, soit de toujours rester en équipe, de répondre au radio émetteur seulement lorsque l’équipe est interpellée et de ne pas hésiter pour demander de l’aide au besoin. De plus, chacun des participants devait avoir un sifflet en sa possession, une lampe de poche et sa propre boussole. L’avis de tous pour le choix de direction à prendre est primordial. Il vaut mieux refaire 4 fois le calcul que de se tromper.

Les élèves attendaient cette activité avec impatience. Ils avaient hâte de relever le défi.

À la sortie des bois, de grands sourires étaient suspendus aux lèvres des élèves. C’est ce que j’appelle une activité réussie!