• Enseignement
  • Loisir et animation
  • Service de garde

Randonnée à vélo

Âges

  • 10-11 ans (3e cycle du primaire)
  • 12-13 ans (1er cycle du secondaire)

Nombre

  • Petit groupe (5 à 15)

Durée

  • Journée

Intensité

  • Élevée

Résumé

Le thème de cette activité sportive au camp est le dépassement de soi. Le groupe part du camp Le Manoir et fait le tour de L’Isle-aux-Coudres pour ensuite revenir au camp. La longueur totale du trajet est d’environ 35 kilomètres, mais le plus grand défi est la remontée de la côte des Éboulements à la fin de la journée.

Auteur

Xavier McClish

Date

1 novembre 2019

Contexte

Isle-aux-Coudres

Quand

L’activité a eu lieu le 2 juillet 2014 de 10 h à 17 h.

Matériel

  • 10 Vélos
  • 10 Casques

Déroulement

C’était une belle et chaude journée ensoleillée. Sept garçons (quatre âgés de 12 ans et trois âgés de 13 ans) ont participé à la sortie. Ils étaient accompagnés d’un moniteur d’activité, d’un moniteur et d’un assistant. Des vélos, des casques, des trousses de premiers soins, des « walkie-talkie », de l’eau et de la nourriture pour le dîner étaient nécessaires.

Avant le tour de l’île, on fait deux activités de préparation d’environ 1h10 chacune, soit une sortie en direction du moulin (environ six kilomètres au total), et un parcours dans le bois suivi du tiers de la côte des Éboulements (on descend le premier 11% vers le belvédère, puis on remonte).

Nous offrons également avec d’autres groupes une activité de vélo-camping,qui est le même parcours, mais avec un coucher sur l’île, et un demi-tour de l’île qui est généralement réalisé avec les filles.

Le matin, après le déjeuner, les jeunes préparent leur repas pour le dîner et le placent dans des sacs à dos. Ils remplissent également leur gourde et des contenants d’eau supplémentaires. Avant le départ, je vérifie que tous les vélos sont en bon état. Je m’assure également que les sièges et les casques de tous les participants sont bien ajustés, et je fais un rappel des signaux pour tourner à gauche et à droite, et pour s’arrêter.

Au début du parcours, nous devons descendre la côte des Éboulements qui se divise en trois sections: une première avec une pente de 11%, une deuxième avec une pente de 18% et une troisième à 11%. Nous descendons les sections à 11% sur notre vélo, et chaque participant part cinq secondes après la personne devant lui pour des questions de sécurité. Quant à la partie à 18%, nous la descendons à pieds à côté de nos vélos. Puis, nous devons prendre le traversier entre Saint-Joseph-de-la-Rive et L’Isle-aux-Coudres. Après avoir placé nos vélos à l’emplacement réservé à cette fin, nous montons au dernier étage pour nous asseoir et nous chantons des chansons pendant le trajet. Avant de partir, nous remplissons nos bouteilles d’eau. Nous amorçons ensuite notre tour de l’île. Nous faisons des arrêts fréquents pour nous assurer que tout le groupe demeure ensemble et pour prendre des pauses afin de bien nous hydrater. Nous arrêtons également dans un parc pour prendre une collation vers 11h, puis pour dîner vers 13h. Après le dîner, nous faisons également trois arrêts un peu plus touristiques, soit la Roche pleureuse, la Pointe est de l’île et la Maison croche.V

ers 15h, nous reprenons le traversier, et le véritable défi commence ensuite.Nous devons remonter la côte des Éboulements qui a presque deux kilomètres de long. Nous demandons aux jeunes d’essayer de la monter au complet sur leur vélo et de ne pas marcher à côté. C’est long et c’est très difficile. Les jeunes doivent faire preuve de beaucoup de détermination et de persévérance. D’année en année, ils essaient de la monter plus rapidement ou de faire moins d’arrêts. Le retour au camp se fait vers 17h. Lors de cette sortie, les garçons qui ne sont pas descendus de leur vélo ont mérité deux desserts au souper.

Ce que j’ai vraiment aimé lors de cette sortie, c’est que les jeunes ont été motivés par leur moniteur qui n’avait pas fait de vélo depuis quatre ans. Normalement, les moniteurs ne font pas ces activités spéciales, mais comme je n’avais pas 18 ans au moment de la randonnée, une personne majeure devait nous accompagner et Louis-Michel a accepté.Les jeunes ont été inspirés par cela,et ils ont voulu le faire pour lui parce qu’il se dépassait pour eux. Pendant tout le trajet, j’ai vu les jeunes s’aider entre eux et s’encourager,et j’ai vraiment aimé cela. J’ai aimé l’équipe qu’on avait, car nous avions un bel esprit de «gang». Sur le traversier, nous avons chanté tout le long, et c’était très amusant. Il y avait vraiment une belle ambiance dans le groupe des Intrépides.

Documentation et liens utiles