• Loisir et animation
  • Entrainement

Retour en groupe pour discuter des qualités et points à améliorer

Âges

  • 10-11 ans (3e cycle du primaire)
  • 12-13 ans (1er cycle du secondaire)
  • 14-16 ans (2e cycle du secondaire)

Nombre

  • Petit groupe (5 à 15)

Durée

  • 15 à 30 min
  • 30 à 45 min
  • 45 à 60 min

Intensité

  • Faible

Résumé

À la fin d’une semaine, durant laquelle près de 24h sur 24 ont été passées avec le même groupe, on se réunit en équipe pour discuter. Six jeunes et un moniteur au total sont assis autour d’une bougie pour discuter des qualités et des points à améliorer pour chaque personne.

Auteur

Paul Mercier-Ross

Date

24 mai 2019

Contexte

Camp Bosco bicycle

Quand

Tous les étés, à la fin de la semaine de camp

Matériel

Aucun matériel nécessaire pour cette pratique.

Déroulement

Le Bosco bicycle est un camp de jour mis en place par le père Bob Gagné, un frère Salésien, qui a ensuite légué le poste de directeur au père Alain Léonard. Ce camp de jour consiste à faire une randonnée de 250 km de vélo jusqu’à Mégantic ou jusqu’au Vermont. À la fin des cinq jours de randonnée, l’équipe formée de 6 jeunes se réunit pour discuter tour à tour, des qualités et des points à améliorer de chacun. Cette activité de croissance personnelle se nomme « l’Épluchette ». Elle fait partie de la tradition du camp depuis maintenant 25 ans. Depuis plusieurs années, cette activité se voit très positive pour le développement de chaque jeune. J’ai d’ailleurs, moi-même, suite à mes expériences comme campeur et comme moniteur, répété cette activité avec mes amis de la vie de tous les jours. Elle permet pour les jeunes de prendre en considération leurs beaux côtés ainsi que leur côtés qui peuvent de loin ou de proche, irriter les gens qui les entourent.

Le moniteur fait une introduction en expliquant le déroulement et les règles de l’épluchette. Ensuite, tous les jeunes regardent la bougie en silence et aussitôt qu’un des jeunes se considère prêt à se faire éplucher, il n’a qu’à dire  » je suis prêt ». Un autre moment de silence s’en suit, court ou long, et est maintenu jusqu’au moment ou un autre jeune dit qu’il est prêt à « éplucher ». Une fois que le jeune à terminé d’exprimer ses sentiments et son opinion sur les qualités et les points à améliorer, il dit « j’ai dit. » Un autre moment où l’on regarde la chandelle en silence se poursuit jusqu’à ce qu’un autre jeune soit prêt à « éplucher ». La personne qui se fait éplucher et les autres membres de l’équipe se doivent de maintenir le silence et de simplement écouter. Personne ne peut répliquer ou même compléter, son tour viendra. Une fois que tous les jeunes ont parlé, le moniteur prend la parole et lui aussi épluche le jeune en question. Ensuite, le jeune peut prendre la parole non pas pour répliquer les conseils ou les remarques de ses camarades, mais plutôt pour remercier.

Une fois que tous les jeunes ont eu leur tour et ont parlé pour chaque membre de l’équipe, c’est au tour du moniteur de se faire « éplucher ». Cette période ne doit pas être différente que lors de l’épluchette des jeunes. Le moniteur est maintenant, un ami qui écoute et qui remercie.
Le moniteur a pour rôle de s’assurer du bon fonctionnement de l’activité, du calme et du silence.
Si un jeune est dérangeant, rit ou interrompt un autre membre de l’équipe, le moniteur lui demande simplement de reculer un moment pour se calmer. (cette technique s’avère plutôt efficace, car le jeune prend souvent compte de l’importance du sérieux dans cette discussion par lui même.)

Voici des vidéos qui montrent l’intensité de la discussion et des témoignages. Ils démontrent aussi le fonctionnement.

Le moniteur essaie de ne pas être une figure de grande autorité, il maintient l’ordre, mais agit comme un ami et comme un grand frère lors de l’épluchette.

À la fin de l’activité, le moniteur se fait éplucher et remercie à son tour les jeunes pour les mots et leur considération. Il en profite pour faire un retour sur la semaine qu’ils ont vécu, sur la présence de chaque jeune dans l’équipe. Il revient aussi sur l’épluchette, sur l’importance d’écouter les commentaires des gens qui nous aiment et qui sont proche de nous. Dans mon cas, je parle souvent du fait que le Bosco forme des vrais amis, des amis qu’on ne rencontre pas dans l’artificiel, mais dans un univers où l’esprit d’équipe est indispensable et où les amis virtuels n’existent plus. Ensuite, toute l’équipe souffle sur la bougie en même temps et se donne un câlin de groupe. Le père Alain vient nous rejoindre, donne la bénédiction et accorde le pardon aux jeunes qui le désire. Il nous raconte une petite histoire, souvent inspirée de la bible qui est suivit d’une belle morale et d’un beau moment de réflexion.

En conclusion, le Bosco bicycle a été pour moi probablement l’une des expériences les plus enrichissante de ma vie. J’ai effectué un total de 6 épluchettes à ce camp de jour et chacune d’elle m’a appris quelque chose. Elles m’ont permis de réfléchir fortement et à appliquer des changements dans ma vie de tous les jours. Une grande fraternité et une grande confiance se forme entre les jeunes à ce moment de la semaine. Souvent, les jeunes versent des larmes lors de cette activité intense et se rappellent ce moment là toute leur vie. À mon avis, il serait bénéfique pour chaque personne de vivre cette expérience et je la recommande à tous les camps de jour.