• Enseignement
  • Entrainement

Voyage sportif et communautaire – Rugby Cuba 2017

Âges

  • 14-16 ans (2e cycle du secondaire)

Nombre

  • Petit groupe (5 à 15)
  • Moyen (15-30)

Durée

  • Semaine
  • Année

Résumé

L’implication des jeunes au sein d’un projet qui leur tient à cœur est sans doute l’une des meilleures façons de susciter l’engagement chez eux. Voilà maintenant 4 ans qu’il est possible de voyager grâce au rugby à l’École secondaire de Bromptonville !

Auteur

Mirco Robert

Date

9 mai 2019

Contexte

École secondaire de Bromptonville

Quand

Années scolaires 2012-2013 et 2015-2015

Matériel

Aucun matériel nécessaire pour cette pratique.

Déroulement

Grâce à un contact avec les gens de la Fédération de rugby de Cuba et l’implication de 3 intervenants dans l’école, il a été possible d’organiser deux éditions (2013 et 2015… et peut-être 2017 !) de Rugby Cuba. En combinant le sport et la conscience sociale (langue, régime politique, économie, etc), une quinzaine de garçons de 4e et de 5e secondaire ont décidé de s’engager dans une grosse année de préparation en vue de ce voyage. Entraînements physiques, entraînements tactiques, cours d’espagnol, rencontres hebdomadaires, financement, camps de découverte, etc… sont les principales implications que ces jeunes ont dû faire.

Les dates du voyage sont toujours situées au début des vacances d’été, soit entre le 27 juin et le 4 juillet environ. C’est un voyage de 7 jours dans la capitale de Cuba, La Havane.

Les garçons impliqués dans ce genre de projet sont évidemment des sportifs qui jouent au rugby. L’expérience varie entre 0 et 3 ans en fonction de leurs expériences passées. Il n’est pas nécessaire d’être bon dans ce sport pour s’inscrire au voyage. Évidemment, chaque joueur doit démontrer la volonté d’apprendre le rugby et d’éventuellement performer avec ses coéquipiers.

De plus, chaque joueur a la responsabilité de financer son voyage. Certains moyens sont mis à leur disposition pour les aider à réaliser le tout.

Finalement, chaque garçon doit aussi être impliqué dans les actions sociales reliées au voyage. Que ce soit pendant les rencontres, les cours d’espagnol ou les camps de familiarisation, plusieurs valeurs sont inculquées auprès des jeunes.

Préparation du voyage:

  • Rencontres hebdomadaires entre le groupe et les intervenants
  • Entraînements (novembre 2012 à juin 2013)
    • Entraînements techniques hors saison (1x par semaine);
    • Entraînements physiques hors saison (1-2x par semaine).
  • Saison de rugby inter-scolaire (avril à juin)
    • Parties hors concours et entraînements techniques;
    • Entraînements personnels selon les joueurs.
  • Camp de familiarisation (février 2013)
    • Activités axées sur le travail d’équipe;
    • Apprendre à connaître les autres;
    • Développer la confiance mutuelle.

Horaire pendant le voyage:

  • 2 tournois de rugby à 7 joueurs;
  • 2 entraînements spécifiques;
  • Activités sociales avec les jeunes de la Havane;
  • Visites guidées de la capitale;
  • Journée à la plage;
  • Activités organisées sur place en fonction du groupe.

Le lien de confiance avec les jeunes dans ce genre de projet est extrêmement important. C’est pourquoi nous réalisons autant d’activités avant de partir, car nous devons savoir à qui nous avons affaire ! Il faut aussi que ces jeunes soient préparés aux différents imprévus que peuvent apporter un voyage.

Après chacune des journées passées à La Havane, un retour était effectué pour mesurer le pouls des participants. Les bons et moins bons coups étaient relevés, des pistes de réflexion étaient lancées. Chaque rencontre permettait de faire évoluer le groupe.

En 2014, après la première édition, une présentation de l’expérience vécue fut montée par les participants et présentée à tous les élèves et membres du personnel de l’école.

Évidemment, pour tout intervenant qui souhaite se lancer dans ce genre de défi, il faut faire abstraction du nombre d’heures passées à organiser le tout. Toutefois, le salaire pour ce genre de projet est sans aucun doute la prise de conscience du cheminement effectué tant pas le groupe, que d’un point de vue personnel et professionnel. Certains de ces jeunes n’ont même pas idée de la chance qu’ils ont eu. D’autres, plus matures, l’ont déjà reconnu, et c’est en partie ce qui fait la beauté du projet. Nous avons permis à quelques jeunes Estriens de devenir de meilleurs hommes, de meilleurs sportifs, de meilleurs citoyens. Nous sommes convaincus des impacts que le voyage aura eu sur leur vie !